Barings.
Ce nom n'évoque certainement pas grand chose aux plus jeunes générations. Barings est à l'époque la banque la plus renommée et la plus prestigieuse du Royaume-Uni. Célèbre car très ancienne, cette banque est notamment celle de la famille royale britannique.

Soudain, en Février 1995, le monde financier tombe sous le choc : la Barings est ruinée et doit déclarer faillite.

leesonES_468x296

Cette ruine, c'est cet homme qui en est la cause directe. Nick Leeson, trader britannique de la banque, du fait de ses manipulation, a crée une perte record. La banque y restera.

Nick Leeson.
Après un passage plutôt rapide dans la banque d'investissement Morgan Stanley, ce fils d'ouvrier et non-diplômé du supérieur, intègre la prestigieuse banque britannique Barings. Très jeune et riche de sa première expérience dans les marchés financiers, il est très vite repéré au sein de la Barings et va rapidement en devenir la vedette.

Alors âgé de 24 ans seulement, il est nommé responsable de marché à Singapour, sur les produits dérivés. Talentueux, Leeson va faire gagner beaucoup d'argent à sa banque à tel point qu'on dit de lui qu'il fait partie de ceux "qui font réellement bouger les marchés". En 1993, ses bénéfices rapporteront 10% du bénéfice total de la Barings. On dit même de lui qu'il est infaillible.
Travailleur acharné, Leeson connait une ascension sociale fulgurante qu'il n'aurait jamais imaginé. La suite des évènements non plus, il n'aurait jamais voulu l'imaginer.

Nous sommes au début des années 1995. Nick Leeson, qui inspire parfaite confiance chez Barings, va spéculer secrètement et librement avec l'argent de ses clients. Nick Leeson va alors subir une série de pertes lourdes, qu'il dissimulera alors dans un compte " 88888". Pour estomper ses pertes, Leeson tente un dernier pari en Janvier et mise sur la hausse des marchés asiatiques en achetant en masse des produits dérivés à fort effet de levier.
Seulement, un incident va définitivement mettre au sol le trader anglais.

Le 17 Janvier 1995, un tremblement inattendu se produit au Japon, à Kobe. Plus de 6 000 victimes. Des dégâts matériels chiffrés à plus de 100 milliards de Yen. Alors que l'économie Japonaise semblait se reprendre après des semaines de récession, les marchés financiers plongent, la stratégie de Nick Leeson avec.

Avec une perte de plus du double du capital de la Barings (1,4 milliards de dollars), la banque s'écroule et fait faillite.
Juste avant que le monde ne découvre les positions secrètes de Leeson, le trader s'évade d'urgence avec sa femme direction le Royaume-Uni. Leeson prend un vol pour Francfort. Arrivé en Allemagne, il est reconnu et arrêté pour être extradé à Singapour, le lieu où se sont prises les positions.
Nick Leeson sera jugé et écopera de 6,5 ans de prison.

Pendant son séjour carcéral, Leeson est atteint d'un cancer et divorce avec sa femme.
Lorsqu'il sortira de prison, en 1999, Leeson se débarrasse de son cancer et retourne vivre au Royaume-Uni. Par la suite, il vivra à l'ouest de l'Irlande, dans le compté de Galway, où il sera directeur général d'un club de football en 2005.