On en parle assez régulièrement, il est donc nécessaire de bien comprendre ce qu'est une OPA ou une OPE .
Premièrement, petites définitions :


- Une offre publique d'achat (OPA) est la volonté d'une entreprise "prédatrice" d'acquérir la totalité du capital d'une autre entreprise "cible", en échange de numéraire. En clair, une société A fait l'offre à une société B d'acheter toutes ses actions en échange de cash. Si B accepte, A prend le contrôle de la société B.

- Une offre publique d'échange (OPE) est similaire à une OPA, à la différence que le paiement ne se fait pas en cash, mais en titres.


arton27 


A quoi sert une OPA/OPE ?
Une entreprise, pour se développer a deux possibilités principales :
-croissance interne à l'entreprise
-croissance externe, prendre le contrôle d'autres sociétés.

L'OPA peut réussir, ou non. Le but étant de s'agrandir, de se diversifier, et de créer des complémentarités (synergies en terme financier) entre les deux sociétés.


Deux types D'OPA/OPE.
On distingue deux types d'OPA/OPE : amicales, hostiles. Les OPA/OPE sont jugées amicales lorsque le conseil d'administration de la société cible est d'accord pour l'OPA (celui pense que la fusion créera des synergies positives).
En revanche l'OPA/OPE est hostile lorsque le conseil d'administration n'est pas d'accord. Celui-ci n'est pas décideur, il émet simplement un conseil. Ce sont les actionnaires de la société cible qui décident de la validité de l'OPA/OPE.

Attention, on a l'impression que la majorité des fusions-acquisitions (Mergers and acquisition, in english) sont hostiles, elles le sont seulement dans 4% des cas. Normal, car comme le dit le dicton, les médias "ne parlent que des trains qui n'arrivent pas à l'heure".

Quelques caractères importants des OPA/OPE.
-
OPA est irrévocable, une fois la volonté publiée, l'entreprise ne peut pas revenir en arrière.
- l'entreprise prédatrice doit rédiger et publier une notice d'information, spécifiant la stratégie choisie, le montant qu'elle est prête à payer, etc.
- La société cible doit elle aussi rédiger et publier une notice en spécifiant l'avis du conseil d'administration, ou encore la répartition du capital de cette société.
- Un calendrier contraignant et précis doit être suivi pour lancer une OPA/OPE


Quelques moyens de défenses contre une OPA.

-Contre offre : l'entreprise cible peut décider à son tour de lancer une OPA contre la société qui voulait initialement l'acheter. Cette pratique est rare et difficile à faire comprendre aux actionnaires.

- Technique du chevalier blanc : l'entreprise cible se fait acheter par une autre société pour se protéger du prédateur, et pourquoi pas former un "bouclier"contre celui-ci.

-Rachat d'actions : l'entreprise cible rachète ses propres actions pour donner avoir d'avantages de pouvoir.

- Épargne salariale : le but est d'attribuer aux salariés des actions. D'un point de vue management, les salariés se sentent plus motivés, mieux valorisés. De plus, qui dit OPA dit restructuration (pour éviter les doublons), donc licenciement. Et les salariés, devenant actionnaires de l'entreprise, refusent en règle générale l'OPA.

Récemment, la conjoncture économique n'a pas été favorable aux OPA/OPE mais les valeurs boursières de toutes les sociétés se sont tellement dégradées qu'il faut s'attendre à des OPA/OPE. Plus simplement, la valeur d'une société cotée peut s'évalue par sa capitalisation boursière (nombre d'actions x cours de l'action) : avec des cours si bas, il y a certainement de bons business à faire ... à suivre !



D.T